top of page

Sophie 6ue le puy en velay, thérapie de couple le puy en velay,
relaxation le puy en velay,
sexologue haute loire, thérapie de couple haute loire, relaxation haute loire,
conseiller conjugal le puy en velay, conseiller conjugal haute loire,
Hypnose puy en velay, hypnose haute loire, hypnose france, hypnose auvergne, arreter de fumer, hypnotherapie le puy en velay, hypnotherapie haute loire, hypnotherapie auvergne, sophrologie le puy en velay, sophrologie haute loire, therapeute, psychologue le puy en velay, psychologue haute loire

  • Photo du rédacteursophie bakan

Après la rupture...


Une rupture amoureuse que l’on n’a pas vu venir est d'une violence indéfinissable. L'autre est partit, nous laissant en proie au chagrin, à la douleur, et souvent à l'incompréhension. Lorsqu'il n’y a pas eu d’explications pour préparer un peu le départ, c’est particulièrement traumatique. Celui qui est quitté se sent abandonné et dévalorisé. Cela crée un vide, un manque de l’autre dont il va falloir se sevrer.

 

Nous nous retrouvons envahis d'émotions négatives, telles la colère, la tristesse, l'angoisse, mais aussi la culpabilité. Que nous essayons à tort de combattre et de mettre de côté. En effet, la rupture implique de "faire son deuil", et toutes ces émotions sont essentielles, c'est pourquoi la première étape après la rupture est d' accepter de ne pas aller "bien". Alors bien sûr, il est important de se changer les idées, mais pas que, il est aussi capital de se garder des moments pour "penser", à soi, à l'autre. C'est comme faire un "état des lieux" qui va vous aider à voir comment avancer.

Le nettoyage de printemps est nécessaire au début de la rupture, c'est à dire de prendre ses distances avec l'autre. Même si la tentation est grande, il faut éviter les appels, sms ou espionnage de compte Facebook... On range les objets, on enlève les photos, on se sépare des souvenirs. La désintoxication commence, les symptômes aussi : maux de ventre, larmes, sensation de déprime, perte d'appétit...et surtout malheureusement, la rupture fragilise notre blessure narcissique et notre estime de soi. Si je ne compte plus pour l'autre, je ne compte plus pour moi.

Ensuite, le travail de reconstruction se centre sur soi-même, comprendre qui l'on est, accepter que l'on aura jamais de réponses de l'autre à certaines questions, et puis aussi se poser les bonnes questions. Comment en suis-je arrivé là ? Y'a t'il des choses que je n'ai pas voulu voir ? Tenir un journal de bord peut être très utile, car sa relecture permet de voir l'avancement de notre état intérieur.

S'interroger permet parfois de s'apercevoir dans quelle répétition amoureuse nous nous sommes enfermés, et ainsi de débloquer des choses et d'en sortir. On sait qu'on est sortit du deuil et que l'on va mieux le jour où l'on repense à l'autre sans ressentir une profonde douleur, à ce moment là, on sait ce qui à marché, mais aussi ce qui n'a pas fonctionné. La souffrance s'est envolée, la culpabilité aussi, et on se sent plus léger.

Bien sûr, une thérapie n'est pas obligatoire pour traverser cette épreuve, mais le thérapeute vous aide à relativiser, à reprendre confiance en vous, et a vous accorder à nouveau toute l'importance que vous méritez.

Comments


bottom of page